Sciences - Santé

"Alzheimer est un problème planétaire qu'il faut, si ce n'est résoudre, au moins gérer avec le maximum d'urgence", a déclaré la ministre italienne de la Santé, Beatrice Lorenzin, en présentant le programme de dépistage "Interceptor". Considéré comme "pionnier dans le monde", il vise à dépister les personnes à haut risque de développer la maladie d'Alhzeimer afin de les traiter précocement, en prévision de l'arrivée de nouveaux médicaments. S'il n'existe à ce jour pas de traitement curatif de cette maladie dégénérative du cerveau, l'idée ici est de tenter de mieux cibler les bénéficiaires de ces futurs traitements. A l'heure actuelle, des expérimentations sont en cours sur une cinquantaine de médicaments potentiellement capables de ralentir ou de stopper la maladie d'Alzheimer.

Neurologue et responsable de la Clinique de la mémoire à l'hôpital Erasme, le Dr Jean-Christophe Bier nous dit ce qu'il pense de ce programme et où nous en sommes en Belgique.