Sciences - Santé

De nombreux chercheurs, laboratoires et entreprises du secteur pharmaceutique considèrent que le projet de code wallon du bien-être animal menace l'expérimentation sur les animaux, écrit mercredi Le Soir. Le texte "est en cours d'affinage" et fera l'objet de concertations, précise cependant le cabinet du ministre compétent Carlo Di Antonio. Dans une lettre de l'université de Liège (ULg) adressée aux autres établissements universitaires et aux centres de recherche, les scientifiques partagent leur crainte d'une volonté de faire disparaître l'expérimentation animale. "Tout est mis en place pour que cette disparition soit progressive", indique Eric Haubruge, premier vice-recteur de l'ULg.

Le projet est inspiré par l'antispécisme, qui refuse la discrimination entre les espèces animales, et freine la recherche, déplorent les signataires de la lettre. En remplaçant l'expérimentation animale par d'autres méthodes, le code "annihile toute possibilité de recherche préclinique sur des médicaments en Région wallonne", ajoutent-ils.

Le texte ne passera pas devant le gouvernement wallon ce jeudi, comme initialement prévu, précise le cabinet du ministre Di Antonio.