Sciences - Santé

La chimiothérapie peut provoquer une stérilité définitive ou temporaire. Pour contourner ce risque, il est possible de faire congeler ses ovules ou son sperme mais, en raison du coût élevé d'une telle opération, de nombreux patients cancéreux renoncent à leur projet d'enfant, regrette l'association flamande Kom op Tegen Kanker dans son rapport annuel 2016 publié samedi. Kom op Tegen Kanker appelle la ministre de la Santé Maggie De Block à honorer sa promesse de rembourser ces traitements pour les patients cancéreux, en leur offrant une solution à court terme. L'argent destiné au remboursement de la congélation de sperme ou d'ovules pour les victimes de cancer, soit environ 4 millions d'euros par an, a bien été mis de côté, a réagi la porte-parole de la ministre, Els Cleemput. "Il ne reste plus qu'à déterminer quels centres de fertilité sont les plus adéquats pour effectuer ce délicat traitement médical avec les plus grandes chances de réussite. Nous espérons que cela sera fait d'ici à la fin des vacances d'été", a-t-elle précisé.