La tablette contraceptive

Ch.V. Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé

La marque Clearblue – spécialisée notamment dans les tests de grossesse – ne semble pas vouloir louper le train très en marche de la technologie. Et a donc décidé d’associer son savoir en matière de grossesse à celui de l’électronique. Vient donc de naître de cette conjugaison un petit boîtier, comparable à une tablette numérique capable d’indiquer vos périodes d’ovulation et donc, à terme d’empêcher une grossesse non désirée, ou l’inverse.

Un concept à ne pas, cependant, laisser entre toutes les mains. En précisant à l’appareil les dates exactes des règles de la personne concernée, la tablette Clearblue répartira chaque mois entre jours verts (sans risque de tomber enceinte), orange (un test est requis pour connaître le taux d’hormones) et rouges (risque maximal de grossesse).

Le principe est donc davantage applicable aux adultes désireuses de tomber enceinte, pas forcément dans l’immédiat, et qui ont, dans cette perspective, arrêté de recourir à tout moyen contraceptif.

L’appareil, déjà vendu en Espagne et en Italie, devrait débarquer chez nos voisins français à la rentrée, au prix de 130 euros. La prudence est tout de même dans le chef de ses futures utilisatrices : il ne serait fiable qu’à 94 %.

Publicité clickBoxBanner