Sciences - Santé

Durant l'été et profitant des fortes chaleurs, nombre d'entre nous pensent à composer des salades maison, à base de produits frais mais gare aux arnaques à l'étiquette. C'est le cri d'alerte que lance l'organisation à but non lucratif Foodwatch.

Aux rayons frais, sec ou sous-vide, l’enquête de Foodwatch montre que les fabricants, grandes marques comprises, ne se gênent pas pour embrouiller les consommateurs sur la véritable composition de leurs produits à coup d’arnaques sur l’étiquette.

"L’été, on prend souvent le temps de préparer soi-même nos salades. Malheureusement, c’est souvent sans savoir quels sont réellement les ingrédients qui les composent. Les pratiques inacceptables des industriels qui nous induisent en erreur sont encore trop répandues dans les rayons des supermarchés, et pas seulement en été. La campagne ‘Arnaque sur l’étiquette’ de foodwatch est là pour les dénoncer", explique Mégane Ghorbani, responsable de campagnes chez foodwatch.

L’organisation experte des questions d’alimentation a repéré 10 arnaques sur l’étiquette : des lardons bio au nitrite de sodium en passant par les crudités made in France venues de loin... les exemples ne manquent pas pour se faire avoir cet été.

Quelques exemples

Le "melon charentais" est un grand classique de nos tables estivales. Mais ne vous y trompez pas : c’est une dénomination purement commerciale. Rien ne garantit que ce type de melon vienne de Charentes. Il peut être cultivé en France, comme à l’étranger. Il faut donc se référer à la mention d’origine – obligatoire – pour connaître sa véritable provenance.

Champignons Blancs de Paris : cette appellation ne garantit en rien l’origine des champignons, qui peuvent venir de partout dans le monde, y compris très loin de Paris... Il faut là aussi se référer à la mention d’origine pour connaître sa provenance.

Olives vertes dénoyautées "provençale", Herbes de Provence, Tropic Apéro en Provence : cette Provence mentionnée trois fois à l’avant de l’emballage n’est qu’un leurre. Car les olives de ce produit sont importées. Et les herbes de Provence vantées en gros caractères ne représentent en réalité que 0,1% du produit.

Knacki Herta 100% poulet fumage traditionnel au Bois de Hêtre : ce produit est en réalité composé de 75% de peau de poulet et de viande séparée mécaniquement, grattée sur la carcasse de la volaille. Bonus : il contient du nitrite de sodium, un additif controversé pour la santé.