Sciences - Santé Les consommateurs n’ont pas toujours conscience de leur rapport aux boissons alcoolisées.

"Ne pas boire d’alcool est parfois mal perçu dans notre pays", déplore Steven De Bondt, porte-parole de la Fondation contre le cancer, quelques jours avant le lancement de l’opération Tournée minérale.

Et pour cause, il n’est pas rare d’accompagner son repas d’un verre de vin ou d’une bière, en semaine. Lors d’événements quels qu’ils soient, on retrouve du champagne, du vin ou de la bière. "Les personnes qui organisent ou les proches vont nous proposer un verre. Si on ne boit pas, on est soit considéré comme étant Bob soit, chez les femmes, enceintes", ajoute Steven De Bondt. "Or, on peut très bien faire la fête sans boire d’alcool."

En Belgique, on estime que 10% des Belges consomment de l’alcool de façon problématique.

En d’autres termes, cela signifie que les femmes consommeraient plus de 14 verres d’alcool (dans les verres adéquats) par semaine, plus de 21 du côté des hommes (soit , respecivement, plus de deux verres par jour pour les femmes et plus de trois pour les hommes).

Au boulot, la consommation excessive d’alcool a été démontrée pour 14% des travailleurs belges. Un travailleur belge sur sept consomme plus de dix boissons alcoolisées par semaine, selon une enquête de Securex. Cette consommation affecterait, en outre, leur rendement au travail.

Si les jeunes sont souvent la cible de campagnes anti-alcool, la problématique de la dépendance à l’alcool chez les seniors est encore trop peu perçue. Selon une étude de la VAD, une association flamande de prévention et de lutte contre la drogue et l’alcool, un homme de plus de 55 ans sur trois boit tous les jours et de façon excessive.

L’effet néfaste de l’alcool sur la santé n’est plus à démontrer: dépendance, troubles de la mémoire, vieillissement de la peau, surpoids, cirrhose, irritabilité... 6% des Belges décéderaient des suites d’une consommation excessive d’alcool.

Plan alcool inexistant

Le comportement problématique des Belges face à ces boissons alcoolisées démontre la nécessité pour la Belgique de mettre sur pied un "plan alcool". Il devait initialement voir le jour en octobre 2016. Mais, faute d’accord, ce plan visant à réduire la consommation problématique d’alcool n’a pas été mis sur pied. Il devrait être présenté en mars 2017, si les entités fédérées et le gouvernement fédéral s’accordent.

Une consommation "culturelle"

12,6 litres d’alcool par tête (de plus de 15 ans) et par an. Les chiffres de l’OCDE concernant la consommation d’alcool démontrent que la Belgique est l’une des plus grandes consommatrices d’alcool dans le monde. La Russie suit juste après avec 13,8 litres d’alcool. Les Français, quant à eux, consommeraient 11,5 litres par an. Les Pays-Bas seraient encore moins tentés par le lever du coude avec 8,4 litres ingérés par personne de façon annuelle.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.