Sciences - Santé

Les auteurs d'une étude publiée en ligne lundi par le British Medical Journal (BMJ) appellent le département de la santé britannique à reconsidérer de façon urgente leur politique actuelle dans le cadre de la pandémie due nouveau virus A (H1N1). Selon le Dr Carl Henegan, médecin généraliste et expert du John Radcliffe Hospital à Oxford (Royaume-Uni), l'un des auteurs de cette étude, la politique actuelle de donner du Tamiflu pour une maladie relativement bénigne est une "stratégie inappropriée".

Les effets néfastes d'une prescription systématique - telle qu'elle est pratiquée en ce moment en Angleterre - l'emportent sur les bienfaits d'une réduction d'un jour et demi de la durée des symptômes, d'après lui. Le Tamiflu peut être obtenu facilement sans ordonnance dans ce pays.

L'étude, qui repose sur l'analyse de données disponibles issues d'essais comparatifs des inhibiteurs de la neuraminidase chez les enfants, souligne que le Tamiflu peut causer des vomissements chez certains enfants, pouvant conduire à une déshydratation et des complications. Selon l'étude encore, le médicament a peu ou pas d'effets sur les crises d'asthmes ou l'exacerbation de ses symptômes, sur l'augmentation des otites et le besoin de recourir aux antibiotiques chez les enfants.

La publication de l'étude intervient un peu plus d'une semaine après que d'autres recherches ont souligne que les enfants ayant reçu préventivement du Tamiflu ont eu des effets secondaires incluant nausées et cauchemars. Ainsi l'agence sanitaire britannique, la Health Protection Agency (HPA), rapportait que plus de la moitié des 248 jeunes élèves qui avaient eu de Tamiflu, après qu'un de leurs camarades eut contracté la "grippe porcine", ont souffert d'effets secondaires tels nausées, insomnies et cauchemars.