Sciences - Santé

Le journal Le Spécialiste a annoncé jeudi, sur la base d'une enquête menée entre octobre et décembre auprès de 1.286 médecins spécialistes belges, que la majorité des professionnels de la santé interrogés appellent à une meilleure sécurisation des hôpitaux. 

Près de 8 spécialistes francophones sur dix (78,8%) et près de 7 sur dix au Nord du pays (68,5%) pensent que "les hôpitaux doivent être mieux sécurisés". Près de 9 spécialistes francophones sur dix (86,46 %), contre 8 sur 10 pour les néerlandophones (78,6%) ont réfuté l'affirmation "Je me sens plus en sécurité qu'il y a deux ans". Cependant, 56,63% des francophones et 66,9% des néerlandophones estiment que "le gouvernement-Michel a bien réagi aux attaques du 22 Mars".

Valérie Kokoszka, rédactrice en chef du Spécialiste, explique que les nouveaux plans d'urgence hospitaliers sont en cours d'élaboration et devraient être prêts d'ici 2018. Ils ont notamment pour objectif de pouvoir libérer 1.000 lits d'hôpitaux en une heure, dans toute la Belgique, en cas d'urgence. Des hôpitaux travaillent à pouvoir fermer leurs accès en cas de niveau 4 d'alerte. Sous le niveau 3 actuel, certains ont déjà renforcé leur sécurisation.

Valérie Kokoszka relève par ailleurs une insatisfaction marquée des politiques de santé. A la demande d'évaluation des politiques, les médecins spécialistes néerlandophones sont plus cléments que les francophones. La moyenne donnée par ces derniers pour l'action générale du gouvernement Michel est de 5/10, contre 5,46/10 au nord du pays. Celle pour la politique de l'Union européenne est de seulement 3,87/10, contre 4,4/10 pour les néerlandophones. Au niveau des politiques de santé, le travail effectué par la ministre Maggie De Block n'obtient que 4,4/10 au sud du pays, contre 4,85/10 dans le second groupe linguistique. Les francophones ont attribué 3,67/10 à leurs ministres régionaux wallons et bruxellois responsables de la santé. Les néerlandophones ont quant à eux évalué à 4,9/10 l'action du ministre flamand de la Santé Jo Vandeurzen.