Les oméga-3 sont-ils vraiment bons pour la santé?

AFP Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé

Prendre des compléments d'acide gras oméga-3 n'est pas lié à une réduction du risque d'accident cardiovasculaire grave ou de toutes causes de mortalité, selon une analyse des résultats de vingt études publiés mardi aux Etats-Unis. Sur les 68.680 participants à ces études, 7.044 décès ont été enregistrés dont notamment 3.993 à la suite d'une crise cardiaque et 1.490 d'un accident vasculaire cérébral, précise le Dr Evangelos Rizos, de l'hôpital universitaire de Ioannina en Grèce, principal auteur de ces travaux qui paraissent dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 12 septembre. Les analyses n'indiquent aucun lien statistiquement significatif entre toutes causes de mortalité et des compléments d'oméga-3 dérivé de poissons, conclut-il. "Nos résultats ne justifient pas le recours aux oméga-3 dans la pratique clinique quotidienne ou comme recommandation en complément alimentaire", ajoute ce chercheur.

"Les acides gras oméga-3 ont été recommandés ou réfutés pour prévenir des accidents cardiovasculaires sur la foi des résultats d'essais cliniques randomisés" (pris au hasard, ndlr), relèvent les auteurs de l'étude. Bien que leur mécanisme d'action ne soit pas clair, leurs effets bénéfiques cardiovasculaires supposés pourraient consister à abaisser les niveaux de mauvais cholestérol.

Ils préviendraient ainsi des troubles importants du rythme cardiaque et abaisseraient la tension artérielle, expliquent ces chercheurs.

Les principales sociétés médicales recommandent de prendre des oméga-3, soit en complément alimentaire ou par le biais d'un régime alimentaire, chez les patients ayant subi un infarctus.

Ces recommandations ont suivi la décision de l'agence américaine des médicaments, la "Food and Drug Administration" d'approuver les oméga-3 comme un des agents pour réduire le mauvais cholestérol chez des personnes souffrant d'hypertriglycéridémie.

L'agence européenne de réglementation des médicaments a autorisé les oméga-3 pour réduire le risque cardiovasculaire.

Publicité clickBoxBanner