Sciences - Santé

Les patients chroniques ont droit à un nouveau service, gratuit, depuis le 1er octobre. Ils peuvent en effet choisir un pharmacien de référence. Soit un professionnel de confiance qui les accompagnera, de façon personnalisée, pour la prise de leurs médicaments. Les pharmaciens d’officine sont ainsi (un peu plus) reconnus comme prestataires de soins.

1. Quels sont les patients chroniques concernés  ?

En Belgique, près d’une personne sur quatre souffre d’une maladie chronique nécessitant la prise régulière d’au moins un médicament  : diabète, bronchite, cancer, asthme…  Des études montrent que la moitié de ces patients ne prennent pas leurs médicaments de façon optimale. La mesure entrée en vigueur le 1er octobre vise tout patient ambulant à qui 5 médicaments remboursés (dont au moins un médicament chronique) ont été délivrés dans la même officine au cours de l’année écoulée.

Potentiellement, 2,7 millions de patients sont concernés, indique Alain Chaspierre, vice-président de l’Association pharmaceutique belge (APB). Mais tous n’ont pas besoin de ce service et/ou ne sont pas demandeurs. “Au sein de ce groupe cible, il y a des patients prioritaires : ceux qui sont polymédiqués et qui ne s’y retrouvent pas très bien dans tous leurs médicaments”, précise le vice-président de l’APB. Comme les patients qui expriment un besoin spécifique de suivi de leurs soins en raison de leur pathologie ou de leur état physiologique. Ou parce qu’ils ont besoin d’accompagnement particulier pour des motifs sociaux.

Précision  : les personnes âgées qui résident en home ou en maison de repos et de soins ne sont pas visées.

2. Quels sont les avantages pour la santé  ?

(...)