Mort subite du nourrisson: une réanimation possible

BELGA Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé

Des manoeuvres de réanimation peuvent être entamées en cas de mort subite du nourrisson, a indiqué vendredi le Dr Laurent Houtekie, pédiatre aux soins intensifs pédiatriques aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Une petite fille de 3 mois est décédée jeudi dans une crèche à Dinant, probablement à la suite d'une mort subite inexpliquée du nourrisson. "Il nous est arrivé à Saint-Luc de récupérer des morts subites", explique Laurent Houtekie. Pour ce faire, il faut entamer des manoeuvres de réanimation mais l'enfant risque cependant d'avoir des séquelles neurologiques.

La mort subite survient pendant le sommeil et touche des nourrissons âgés de moins d'un an. La cause exacte n'est pas connue mais elle est probablement liée à un problème de maturité. Des mesures préventives peuvent être prises pour réduire le risque de mort subite. Ainsi, par exemple, "il est conseillé de faire dormir l'enfant sur le dos dans une pièce bien aérée", souligne le pédiatre. Il faut par ailleurs éviter que le nourrisson ne soit entouré de trop de peluches durant son sommeil. De même, il faut éviter le tabagisme passif. Il a, par contre, été démontré que l'allaitement maternel diminuait le risque de mort subite.

En Belgique, la mort subite du nourrisson concerne un enfant sur 2.000 mais ce chiffre a tendance à baisser, notamment grâce aux campagnes de prévention menées à ce sujet. La mort subite n'est diagnostiquée qu'après autopsie quand toutes les autres causes possibles de décès ont été exclues.

Publicité clickBoxBanner