Sciences - Santé

Il n'existe pas de relation statistique entre pédophilie et célibat, a estimé l'archevêque de Westminster, chef de l'Eglise catholique d'Angleterre, dans un entretien à la télévision à la veille de la lettre attendue du pape Benoît XVI aux Irlandais sur le sujet. Mgr Vincent Nichols, archevêque de Westminster et du pays de Galles, a déclaré à la BBC que, bien que "scandaleux", les cas de pédophilie n'étaient pas plus fréquents de la part du clergé que dans le reste de la société.

"La vaste majorité des cas de pédophilie surviennent à l'intérieur des familles où les gens ne sont pas célibataires", a déclaré le prélat. "Il n'y a pas de relation statistique entre la pédophilie et la vie de célibataire", a-t-il ajouté.

Selon l'archevêque, les actes de pédophilie commis par le clergé catholique paraissent très répandus aujourd'hui parce qu'il s'agit de 40 ans de révélations apparues d'un coup au grand jour. "Le niveau d'abus (sexuels) dans l'Eglise est probablement moindre que dans la société toute entière. Ce qui est scandaleux dans l'Eglise, c'est que le niveau de confiance perdue est très profond", a-t-il encore déclaré. La lettre du pape aux catholiques irlandais secoués par le scandale de pédophilie dans leur clergé, qui sera publiée samedi, devrait insister sur la "repentance", la "guérison" et le "renouvellement".

Selon les vaticanistes, cette lettre constitue le premier document de l'Eglise sur la pédophilie signé d'un pape qui a rompu ces dernières années le mur de silence.

Irlande: le pape exprime sa "honte" et son "remords"

Le pape Benoît XVI s'est dit "vraiment désolé" et a exprimé la "honte" et le "remords" de toute l'Eglise face au scandale de pédophilie dans le clergé irlandais, dans sa lettre aux catholiques de ce pays publiée samedi.

Il a également affirmé que les hommes d'église coupables d'actes de pédophilie devront "répondre" de leurs actes devant la justice ordinaire

La lettre dans laquelle le pape Benoît XVI a exprimé samedi sa honte face au scandale de pédophilie dans le clergé irlandais laisse des questions sans réponses, a estimé le responsable d'un des principaux groupes de victimes.

La lettre papale est aussi "un avertissement" à l'Allemagne Le chef de l'episcopat allemand, Mgr Robert Zollitsch, a estimé samedi que la lettre dans laquelle le pape Benoît XVI a notamment exprimé sa honte face au scandale de pédophilie dans le clergé irlandais, était également "un avertissement" à l'Eglise d'Allemagne. L'avertissement adressé par le pape à l'Eglise d'Irlande est "en même temps un avertissement (qui nous est adressé) à nous" et "est valable pour toute l'Eglise", a déclaré le président de la conférence des évêques allemands, cité dans un communiqué alors que l'Eglise allemande est également touchée par ce scandale. Dans cette lettre destinée à être lue dimanche dans toutes les paroisses irlandaises, Benoît XVI a affirmé que les hommes d'Eglise coupables d'actes pédophiles devront en "répondre" non seulement "devant Dieu" mais aussi devant la justice ordinaire.

Ce scandale de pédophilie est "un scandale de l'église dans de nombreuses régions et est un scandale de l'Eglise en Allemagne", a ajouté l'archevêque Zollitsch. Il s'est également dit reconnaissant que le pape s'exprime publiquement. "Quand une vérité difficile est exprimée publiquement, elle apparaît douloureuse mais elle est également libératrice", selon ce communiqué publié à Bonn (ouest).

Dans sa lettre aux catholiques d'Irlande, Benoît XVI a exprimé la "honte" et le "remords" de toute l'Eglise, annonçant aussi des initiatives en faveur "d'une guérison et d'un renouveau". L'Eglise catholique allemande est secouée depuis fin janvier par des révélations sur des cas de pédophilie dans ses écoles au cours des dernières décennies. D'autres cas ont été dénoncés dans des établissements protestants et laïques. La conférence des évêques catholiques s'est engagée à faire toute la lumière sur cette affaire.