Sciences - Santé "Petite nature", "Lâcheur", "Mauvaise maman"…, les étiquettes collées sur le front des migraineuses et des migraineux sont injustes, erronées et désastreuses. Elles sont révélatrices d'une manifeste méconnaissance et d'une grande incompréhension. Elles s'avèrent également très culpabilisantes pour les personnes qui souffrent de cette maladie. D'une étude réalisée auprès de 1000 Belges souffrant de migraine, il ressort qu'un migraineux sur trois se sent systématiquement coupable de l'impact de sa maladie sur son entourage.