Sciences - Santé Des scientifiques de l'Institut de Neurosciences de l'Université de Newcastle (Etats-Unis) ont mis au point des mini lunettes 3D pour comprendre comment fonctionne la vison des insectes. Le but est d’utiliser ces connaissances pour simplifier le processus de vision des robots, rapporte The Independent

Pour mener l'expérience, les scientifiques ont équipé des mantes religieuses de lunettes 3D adaptées à leur taille. Ils se sont rendu compte que ces insectes ont une vision particulière, par rapport aux humains et aux autres animaux. L'homme, les chats, les chevaux voient en trois dimensions. Mais la mante religieuse est le seul insecte à disposer d'une vision stéréoscopique. Pour le découvrir, ces insectes ont eu droit à une séance de cinéma 3D représentant des proies. Cela a fonctionné car elles ont essayé de les attraper. Elles ont ensuite été confrontées à des images plus complexes. C'est là que les chercheurs ont découvert leur vison 3D unique. 

Les mantes ne s’occupent pas des image fixes

Ils ont constaté que contrairement à la vision humaine qui fonctionne en mixant les images perçues par chaque œil, la vue de ces insectes se base uniquement sur les images en mouvement. " Les mantes ne s'attaquent qu'à des proies en mouvement, donc elles n’ont pas besoin de traiter des images fixes", déclare Vivek Nityananda, un des chercheurs de l'Université. " Nous avons découvert que les mantes ne se préoccupent pas des détails de l'image mais se contentent de regarder là où l'image change".  Les mantes religieuses sont capables de suivre des mouvements, même quand chaque œil voit une image différente. Les humais en sont incapables. " C'est une forme complètement neuve de 3D basée sur l’évolution avec le temps à la place des images fixes", ajoute le Dr Vivek. 

Publié dans le journal Current Biology, l'étude des chercheurs explique que leur découverte pourra être utilisée en robotique. Pour l'instant, la vision des robots est basée sur celle complexe des humains. Développer une perception plus basique comme celle des mantes permettrait d'économiser de la puissance chez les robots.