Sciences - Santé

On l'a vu des dizaines de fois durant cette Coupe du monde. Un joueur effectue pratiquement toujours le même geste après une tentative au but manquée. Pourquoi place-t-on ses mains sur la tête après une occasion ratée ? La réponse est simplement psychologique, comme l'explique un article du New York Times.

On voit souvent les mêmes célébrations après un but. Généralement, les équipiers du buteur se précipitent vers lui pour le féliciter. Et on voit également les mêmes réactions après une énorme opportunité de but ratée. Ce geste, placer ses mains sur la tête, et qui veut signifier: "Comment j'ai pu manquer ça ?"

Et la Coupe du monde n'a pas été épargnée. Mais ce geste n'a en fait rien à voir avec le football en particulier, expliquent les psychologues et les zoologistes.

"Ce geste veut exprimer que vous savez que vous avez foiré", explique au New York Times Jessica Tracy, professeur de pyschologie à l'Université de la Colombie-Britannique de Vancouver. "C'est une manière de dire aux autres : 'Je le sais, je suis désolé, vous n'avez tout de même pas besoin de m'expulser du groupe, vous n'avez pas besoin de me tuer pour ça."

L'article explique que ce geste n'est pas seulement réservé au joueur qui a manqué une occasion en or. En 2010, lors de la Coupe du monde en Afrique du sud, le Nigérian Yakubu avait raté l'immanquable, à un mètre du but. L'ensemble de ses coéquipiers ainsi que son coach avaient de manière totalement synchronisée effectuer le même geste.

Dans son étude consacrée au sport, "The Soccer Tribe", le zoologiste Desmond Morris avait déjà cité ce geste dans ses douze réactions de joueur suite à une défaite. Il explique que les joueurs y ont recours pour se rassurer eux-mêmes, une forme d'auto-étreinte en guise de réconfort. "C'est une sorte d'auto-contact, un geste qui est utilisé quand on a besoin d'une étreinte rassurante mais que personne n'est disponible sur le moment", écrit-t-il. "C'est quelque chose qu'on observe ausi chez d'autres primates".

En 2008, Jessica Tracy et le psychologue David Matsumoto ont expliqué dans une étude que les gestes spontanés de fierté comme de honte sont innés et universels.

"Si vous avez la tête dans les mains, c'est de la honte. Le corps se resserre, il essaye de se faire plus petit qu'il ne l'est. C'est quelque chose de basique dans la démonstration de la honte", explique Jessica Tracy.

La réaction est la même quand un gardien fait un arrêt spectaculaire, quand on pensait tous que le ballon allait finir au fond des filets. L'équipe adverse, ainsi que les supporters, ont le réflexe de prendre leur tête entre leurs mains. "Quand les gens sont vraiment étonnés, leurs mains vont monter sur leurs têtes comme pour se protéger. C'est tout à fait commun et naturel. C'est la plus vieille des attitudes que de protéger sa tête d'un choc", commente Dacher Keltner, professeur de psychologie à Berkeley, en Californie.

Ce geste est en soi une protection face à la douleur, physique ou psychologique. On voit aussi régulièrement des joueurs remonter leur maillot sur leur tête, ou regarder en l'air pour accuser la fatalité d'avoir manqué une occasion toute faite.