Sciences - Santé

Le nouveau gros porteur passagers du constructeur aéronautique américain Boeing, le 747-8 Intercontinental, a pris son envol dimanche près de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis) pour son premier vol d'essai. Cet appareil, nouvelle version allongée du mythique 747 à deux ponts, est plus petit que l'A380 du grand concurrent européen Airbus, mais vise comme lui le marché des vols long courrier, mais avec plutôt 400 passagers que 500 ou plus.

Le 747-8 Intercontinental a décollé à 16h58 GMT, dans un ciel presque sans nuage, de l'aérodrome Paine Field d'Everett, lors d'une cérémonie en présence de milliers d'employés et d'invités retransmise en direct sur internet, avec près de deux ans de retard sur le calendrier initial.

L'atterrissage était prévu à l'aérodrome Boeing Field de Seattle, à une trentaine de km du site du décollage, aux alentours de 21h30 GMT, après un survol de l'Etat de Washington. C'est l'un des principaux nouveaux programmes civils sur lesquels travaille l'avionneur américain, avec le plus petit 787, dit Dreamliner, qui après plus de trois ans de retard doit être livré cet été à la compagnie japonaise ANA.

Boeing assure que le 747-8, qui peut compter 467 sièges passagers, est plus léger et donc plus économique que le très gros porteur de son concurrent européen Airbus, l'A380, équipée de 555 sièges. Officiellement cependant, Boeing considère qu'il ne s'agit pas d'un concurrent direct de l'A380, mais plutôt d'un appareil complémentaire. Pour preuve, tant Lufthansa que Korean Air sont clients des deux appareils.