Sciences - Santé

En 2017, 26 médicaments "hautement innovants" ont été admis au remboursement en Belgique, a fait savoir vendredi l'association générale de l'industrie du médicament, pharma.be. "Il s'agit de nouveaux traitements pouvant faire une différence importante en termes de qualité de vie pour les patients atteints de différentes types de cancer", a précisé l'organisation. Par ailleurs, des traitements pour la sclérose en plaques, pour des formes graves d'arthrite rhumatoïde ou en prévention du cancer du col de l'utérus ont également été admis au remboursement en 2017, selon pharma.be.

La Commission de Remboursement des Médicaments (CRM), organe de l'Inami, émet un avis positif pour le remboursement d'un médicament. Les demandes de remboursement sont évaluées sur cinq critères: l'efficacité, l'utilité, les effets indésirables, l'applicabilité et le confort d'utilisation. L'organe attribue une "classe" au médicament sur la base de ces critères.

Parmi ces classes, on trouve les médicaments dits de "classe 1" et les médicaments orphelins qui ont une forte plus-value thérapeutique démontrée, précise pharma.be. "La plupart des traitements innovants se trouvent dans un de ces deux groupes. En 2017, 18 demandes de remboursement pour des médicaments de classe 1 et huit demandes de remboursement de médicaments orphelins ont été introduites et ont finalement obtenu un remboursement", indique pharma.be.

Autres nouveautés en 2017: la procédure de remboursement a été raccourcie d'un mois, afin de pouvoir mettre les médicaments plus rapidement à la disposition des patients. Une hausse des demandes de remboursement introduites par les entreprises pharmaceutiques a également été enregistrée. "Ces dossiers sont le fruit d'un développement clinique intense", conclut l'association.