Sciences - Santé

Le chef d’orchestre de notre corps, cela pourrait être le surnom de l’horloge circadienne, dont le fonctionnement a été mis au jour par les trois lauréats du prix Nobel de médecine remis ce lundi. Leur étude de l'horloge biologique éclaire l'adaptation de notre corps au cycle du jour et de la nuit, les troubles du sommeil et leurs effets sur la santé.

Réglée sur un peu plus de 24 heures, cette horlogie circadienne s’occupe de l’alternance veille/sommeil, mais pas seulement. Localisée dans l’hypothalamus, au centre du cerveau, cette "horloge biologique" fixe aussi le tempo de bien d’autres "horloges" de notre corps. Ce faisant, elle est indispensable au vivant . "Tout ce qui vit doit être cyclique pour pouvoir s’adapter", souligne Roland Pec, chronothérapeute et somnologue au Chirec. Voici une sélection de ce qui, dans notre corps, marche au pas du rythme circadien.

1 Croissance

L’horloge circadienne a la propriété de faire en sorte que l’hormone de croissance soit secrétée surtout en sommeil profond, lors des premières heures. Elle permet de construire des protéines et casse aussi les graisses, ce qui nous fait grandir. Résultat : les adolescents qui souffrent de problèmes de sommeil peuvent connaître un ralentissement de leur croissance, voire du nanisme.

2 Sommeil/ Veille

Cette horloge est aussi liée à l’hormone de la mélatonine. "La mélatonine, c’est l’horloge parlante", souligne Roland Pec. C’est elle qui nous dit : ‘c’est la nuit, il faut aller dormir’." Elle est secrétée entre 19 heures et 7 heures du matin, avec un pic à 3 heures. La prise de mélatonine est d’ailleurs, avec la luminothérapie, l’un des remèdes en "chronothérapie", contre les troubles circadiens. Avec la mélatonine, cette horloge circadienne régule également la température du corps. C’est à 17 heures que notre corps est le plus chaud, et à 5 heures du matin qu’il est le plus froid. Le sommeil est entraîné par une chute de température progressive. Si la température du corps ne baisse pas, le sommeil ne viendra pas. La mélatonine a pour effet de faire baisser la température du corps.

3 Lever sucré

Notre horloge biologique commande aussi indirectement le cortisol, substance secrétée vers 5 heures du matin. Cela sert à mettre à disposition le sucre préalablement stocké, pour pouvoir l’utiliser la journée. Une façon de préparer le lever… Les "morningophiles" qui se lèvent à cette heure pour aller faire du sport ne sont donc pas forcément insensés ! "Plus on vieillit, plus la capacité de continuer à dormir après 5 heures du matin diminue. C’est une spécificité de la jeunesse…", note Roland Pec.

4 Alimentation

L’horloge règle aussi la pression artérielle (haute le jour, basse la nuit), par exemple, ou les prises alimentaires. En fait, nous résume Serge Birman, directeur de recherche au CNRS, "c’est une question de survie : l’horloge circadienne sert à anticiper, à nous préparer aux changements de l’environnement. Un changement, c’est un stress; si l’on peut s’y préparer par une régularité, c’est moins stressant. Ainsi, l’horloge circadienne contrôle la production d’enzymes qui facilitent la digestion. Si vous mangez au milieu de la nuit, l’estomac ne sera pas préparé…"

5 Humeur

Cette horloge est aussi liée à l’humeur, et à notre bien-être. Les chercheurs ont ainsi constaté que si notre horloge biologique avance ou retarde, notre humeur sera moins bonne. Si l’horloge est déréglée, cela affaiblit aussi notre système immunitaire. L’horloge peut être pertubée à cause du jetlag social (on va dormir très tard le week-end par exemple) ou encore à cause de l’usage le soir des écrans (smartphone, tablette), pourvus d’une lumière LED bleue qui inhibe la sécrétion de la mélatonine. "S’il y avait une règle d’or du respect de l’horloge biologique, ce serait : "Lève-toi tous les jours à la même heure, et va le plus vite possible t’exposer à la lumière naturelle…" , note Roland Pec.

© ipm