Sciences - Santé

Moi, j’me suis fait dire : t’es con ; tu vas redoubler, t’es pas bon…" "Quand on fait, en classe, des lectures à voix haute, je ne lève jamais mon doigt. C’est comme si ma bouche était plus lente que mon cerveau." "Lorsque je lis, j’ai une boule qui monte… Et les mots sont parfois compliqués. Je les dis par petits morceaux dans ma tête, puis j’essaie à haute voix. La boule, ce sont les mots qui restent coincés dans la gorge." "Ecrire, j’aime vraiment pas ça. Parce que je comprends même rien à mon écriture." "Moi, j’aime lire, mais des livres avec pas d’phrases. T’inventes toi-même les paroles comme si tu lisais l’image. Dans ma tête, c’est relax. Je m’sens libre." "Pour eux, à mon avis, j’étais… différente. Mais on est tous différents." "Mes parents disent : tu vas y arriver, mais ce sera un peu plus long."

Ce sont des voix d’enfants belges, français et québécois, que l’on entend alors que défile sur l’écran un dessin animé tout en poésie, illustrant à merveille ces paroles. Celles de Maude, Rosalie, Thomas, William, Louise, Caroline, Océane, Justin, Ulysse…

(...)