Que manger pour briller aux JO ?

L.Be Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé Les sportifs olympiques dépensent bien plus de calories que nous autres, Monsieur et Madame Tout-le-monde, qui tournons autour de 2200 à 2700 calories par jour. Le sportif, lui, en élimine quotidiennement de 5000 à 6000 en moyenne, rapporte Le Figaro Santé. Tant les nageurs que les cyclistes ou les tennismen, tous doivent avoir un régime alimentaire approprié pour espérer briller.

Féculents, produits laitiers, fruits, légumes et un peu de protéines sont les éléments de base des repas de nos élites olympiques, avec, bien sûr, beaucoup d'eau. "Ils doivent privilégier les féculents (pâtes, riz, etc.) car cela constitue un bon apport énergétique et permet de régénérer les muscles. Un apport de protéines a également sont importance. Ils ne doivent pas en être déficitaire au risque de perdre du muscle au lieu d'en gagner", explique Serge Balon-Perin, médecin nutritionniste dans le sport de haut niveau en Belgique.

"Avant une compétition, le repas de la veille au soir est le plus important, bien plus que le dîner et le petit déjeuner." Et en parlant de ce repas matinal, le nutritionniste de Nicolas Colsaerts prévient que "le Nutella sur du pain blanc" est proscrit. Là encore les sportifs doivent privilégier les féculents en limitant les graisses. "On travaille plus sur le qualitatif que sur le quantitatif". Selon The New-York Post le nageur Mickael Phelps, qui a raflé 15 médailles d'or aux Jeux olympiques, engloutirait chaque matin "trois portions de pain perdu, trois œufs au plat sur une tartine, une omelette avec cinq œufs, un bol de flocons d'avoine et trois pancakes au chocolat".

En moyenne, un athlète a besoin de près de 2.700 calories quotidiennes. Cela laisse rêveur mais, vous l'aurez compris, ils n'ont pas carte blanche pour autant. Dès lors, exit la junk-food et les sodas. Et en matière de contrôle de soi, certains sont plus capables que d'autres. Ainsi "les sportifs individuels sont beaucoup plus disciplinés que les joueurs de football, par exemple", affirme le docteur Balon-Perin. "Avoir une bonne alimentation est bien plus naturel pour eux car on leur apprend très jeunes à acquérir les bons réflexes" ajoute-t-il.

La nourriture est fondamentale pour les performances des sportifs de haut niveau et ce, même dans des sports inattendus. "En Golf, Nicolas Colsaerts est conscient de l'effet bénéfique d'un bon régime alimentaire" assure son médecin. S'il y a des règles valables pour toutes les activités, quelques différences existent entre les "sports explosifs" et les "sports de fond". Ainsi, les sportifs d'endurance doivent préparer leur apport énergétique tandis qu'un haltérophile travaille davantage sur sa masse musculaire. Les éléments de base des repas restent les mêmes mais les quantités diffèrent selon les disciplines.

Rue89 s'est d'ailleurs penché sur les repas de certains athlètes. Selon le site, la pongiste Xian Yi Fang mangerait une tranche de jambon avant chaque match. Romain Girouille, spécialiste du tireur à l’arc, miserait davantage sur la compote qu'il ingurgite en grande quantité. L'archer fait part également d'un conseil qu'on lui a prodigué : "Il faut que vous ayez le plus de couleurs possible dans votre plateau."

Publicité clickBoxBanner