Sciences - Santé

Depuis une dizaine d’années, le médecin allemand Frank Hoffmann argue que les non-voyants ont des facilités pour détecter les nodules. En Colombie, cinq femmes ont été formées à la palpation mammaire (Les détails). Qu’en pensent les médecins belges ?

Ayant lu “avec grand intérêt” l’information concernant le dépistage du cancer du sein par la méthode du Docteur Hoffmann, le Pr François Duhoux, de la Clinique du Sein, service d’oncologie médicale aux Cliniques universitaires Saint-Luc, estime “qu’il s’agit d’une méthode intéressante dans des pays en développement, là où l’accès aux technologies de diagnostic et aux professionnels de santé est parfois limité”. Mais il rajoute : “Dans notre pays, il existe une structure de dépistage bien organisée du cancer du sein, qui consiste en une mammographie tous les deux ans entre 50 et 69 ans (le Mammotest). Malheureusement, en Fédération Wallonie-Bruxelles, le nombre de femmes qui se font dépister régulièrement reste bien en deçà de ce qui serait souhaitable. Je pense qu’il est dès lors préférable de mettre l’accent sur des techniques de dépistage rigoureuses et qui ont fait leurs preuves, sans vouloir néanmoins dévaloriser le travail formidable de réinsertion dont il est fait mention dans cet article”.

Cette meilleure palpation paraît logique

...