Quels sont les fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides?

F.D. Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé

N'en déplaise aux amateurs de bio, la fin des pesticides, ce n'est pas pour tout de suite! Année après année, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) analyse plus de 70000 aliments pour connaître leur teneur en résidus de pesticides, explique le Huffington Post. Les résultats, comme le rappelle l'ingénieur agronome Claube Aubert dans son livre "Manger bio, c'est mieux!", sont parlants.

Ainsi, dans les légumes, on retrouve 338 résidus de pesticides différents! 319 dans les fruits, 93 dans les céréales et 34 dans les produits animaux. Une réalité toujours bien présente donc, quarante ans après l'arrivée des pesticides sur nos chers légumes et fruits, fussent-ils de saison ou non.

Mais certains fruits et légumes s'en sortent mieux que d'autres: les oignons, les échalotes et l'ail sont les moins touchés, (avec seulement 13,6% des échantillons contaminés) suivis par les épinards (24,5%), les asperges et poireaux (24,6%) ou encore les légumes racines, tels que les pommes de terre ou les radis (26%).

Ces légumes "bio malgré eux" le sont pour une bonne raison, comme le rappelle Claude Aubert: "L'essentiel des pesticides, et particulièrement des insecticides, sont utilisés à l'extérieur. Ils sont déposés sur les fruits et légumes via un pulvérisateur. C'est pourquoi les végétaux poussant à l'intérieur de la terre, tels que les pommes de terre, sont moins susceptibles d'être contaminés."

Pour pousser heureux, poussons cachés donc. Mais tous les végétaux n'ont pas cette chance. Claude Aubert recommande donc de manger bio le plus possible. Pas pour se donner bonne conscience, non, mais parce que le taux de pesticides des végétaux issus de l'agriculture bio est divisé par dix.

"La peau des fruits est la zone où se concentrent le plus d'antioxidants et de vitamines. Mais on ne peut la consommer que si le fruit est bio, car dans le reste des cas, c'est aussi dans la peau que se concentrent les pesticides.' conclut-il.

Publicité clickBoxBanner