Sida, le premier traitement préventif est approuvé

J.A. (avec AFP et Belga) Publié le - Mis à jour le

Sciences - Santé

L’agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé lundi la mise sur le marché du Truvada. Il s’agit du premier traitement préventif antisida destiné aux personnes à risque. Il devrait donc contribuer, selon les autorités, à réduire les nouvelles infections.

Le Truvada, une combinaison de deux antirétroviraux, permet déjà, depuis 2004 aux Etats-Unis, de traiter des adultes touchés par le VIH et des enfants de 12 ans et plus. Mais désormais, il pourra être donné pour " réduire le risque de transmission du virus du sida à des sujets sains à haut risque d’être contaminés ", précise l’agence. Il doit bien évidemment être utilisé en combinaison avec des pratiques sexuelles sûres comme l’usage de préservatifs et d’autres mesures de prévention, tel que le dépistage régulier.

La FDA tient en effet à rappeler que " chaque année, environ 50 000 adultes et adolescents américains sont diagnostiqués d’une infection par le VIH malgré la disponibilité de méthodes de prévention, de stratégies d’éducation, de tests de dépistage et de soins pour les personnes vivant avec le virus ". L’objectif aux Etats-Unis est de réduire le nombre de nouvelles infections de 25 % d’ici 2015. " Nous nous attendons à ce que l’approbation du Truvada contribue à atteindre cet objectif ", ajoute le Docteur Debra Birnkrant, directrice de la division des produits antirétroviraux.

L’efficacité préventive de ce médicament a été mise en évidence par les résultats d’un essai clinique mené avec 2 499 hommes homosexuels séronégatifs de 2007 à 2009 dans six pays, dont le Brésil, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis. Il avait alors réduit de 44 % le risque d’infection chez les participants qui utilisaient aussi un préservatif comparativement à ceux soumis à un placebo.

Pour l’institut de médecine tropicale, à Anvers, le feu vert de l’agence américaine des médicaments à l’utilisation de l’antirétroviral à des fins préventives est une nouvelle arme dans le panel préventif du VIH. Reste à savoir à quel type exact de profil il sera prescrit et comment les assurances vont gérer son remboursement - le traitement coûte 12 000 à 14 000 dollars par an. " L’Europe, possédant son propre organe de régulation, va devoir analyser cette décision de la FDA. En Belgique, où le Truvada est déjà utilisé dans le cadre d’un traitement infectieux, il est beaucoup trop tôt pour savoir si le médicament utilisé à des fins préventives sera un jour remboursé ", conclut le Docteur Eric Florence.

Publicité clickBoxBanner