Sciences - Santé

Sous l’impulsion de la ministre Maggie De Block, les soins de santé se numérisent de plus en plus. Les mutualités n’en sont pas exemptées. Partenamut tente de révolutionner leur rôle.

Gain de temps, fin de la paperasse et réduction de la consommation de papier. Ce sont trois avantages que nous offre le numérique. C’est pour cette raison que la ministre de la Santé publique Maggie De Block a fait de la numérisation des soins de santé l’une de ses priorités.

Des attestations de soins et prescriptions numériques

Deux mesures ont marqué le début de la nouvelle année 2018. D’une part, votre médecin généraliste doit désormais envoyer ses attestations de soins donnés à votre mutualité par voie électronique. Et d’autre part, toutes les prescriptions de médicaments doivent être chargées électroniquement sur une plateforme sécurisée sur laquelle les pharmaciens pourront les télécharger.

Un dossier médical partagé

Tout comme cinq millions de Belges, vous pouvez donner votre consentement pour que vos divers prestataires de soins (médecins, kinésithérapeutes…) puissent partager entre eux vos données médicales de façon électronique et entièrement sécurisée. Toutes les personnes qui vous soignent pourront dès lors consulter votre historique et votre dossier médicaux. Bien entendu, vos données ne seront jamais accessibles aux médecins du travail, aux mutualités et aux compagnies d’assurance.

Partenamut, mutualité 2.0

Le plan d’action e-Santé 2013-2018 prévoit de réinventer les mutualités en les adaptant au nouveau monde numérique. Il est primordial de vous faire gagner un temps précieux, de simplifier vos démarches administratives et de respecter l’environnement.

La mutualité libre Partenamut s’adapte à la transition numérique. Son guichet en ligne My Partenamut et son application mobile lui permettent de fournir un nombre considérable de services à distance et ce, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Vous pouvez notamment prendre des rendez-vous dans les agences, vous affilier, commander ou imprimer des documents (vignettes, attestation STIB, carte Parten’AIR…), consulter l’état de vos remboursements, accéder à votre courrier et à vos factures, souscrire à une assurance complémentaire, rechercher des prestataires de soins ou hôpitaux, comparer des médicaments, simuler des coûts d’hospitalisation ou encore acheter des articles de santé et de bien-être.

Les clients de Partenamut peuvent demander directement le remboursement de leurs avantages complémentaires sur My Partenamut, que ce soit via le site web ou via l’application mobile. Une simple photo et une preuve d’achat sont à charger et à envoyer dans le module dédié. En quelques jours, vous serez remboursé. Plus besoin de vous déplacer. Pour les documents nécessitant une signature, tels que la feuille de renseignement en cas d’incapacité de travail, vous pouvez les remplir et les signer en ligne. La numérisation est donc avantageuse pour le client.

À l’avenir, Partenamut va poursuivre l’évolution de son guichet en ligne et de l’ensemble de ses services en partant des besoins du client et de ce qu’il peut vivre comme problématiques dans des cas précis. L’idée est de lui simplifier la vie au maximum.

Une symbiose des réseaux

Sur le site web de Partenamut, des tutoriels vidéo vous expliquent certaines procédures administratives et la façon d’utiliser telle ou telle fonctionnalité. Leur atout : ils vous évitent de devoir passer par le call center.

Par ailleurs, depuis quelques mois, un chatbot, c’est-à-dire un logiciel informatique capable de dialoguer comme un être humain, permet de répondre à toutes vos questions. Et lorsque les réponses simples sont épuisées, c’est un collaborateur réel qui prend le relais sur un livechat (discussion en ligne en direct). Grâce à toutes ces fonctionnalités, les collaborateurs de Partenamut peuvent se concentrer sur des demandes plus spécifiques ou plus complexes. La véritable symbiose des différents réseaux (le site web, le bot et les réseaux physiques) permet de simplifier la vie des clients et d’optimiser les procédures.

Infos : www.partenamut.be