Sciences - Santé

Elle a beau être ergonomique, sournoisement, votre chaise de bureau participe à la dégradation de votre état de santé. Surtout, ne restez pas vissé dessus des heures durant, sans bouger. C'est le conseil que livre la Ligue cardiologique belge (LCB) pour lutter contre la sédentarité, à l'occasion du lancement, ce jeudi, de sa campagne "Please stand up". L'idée: faire bouger les entreprises belges et surtout leurs collaborateurs. Comment? En les invitant à ne pas rester statiques dans les bureaux. Cela peut commencer par tenir les réunions debout, ce qui aura peut-être pour effet de les raccourcir par la même occasion. Ou encore, au téléphone, maintenant que l'on utilise les portables bien plus que les postes fixes, la Ligue suggère, si possible, de passer ses coups de fil en marchant.

Première cause de mortalité en Belgique (45% de la mortalité globale), comme dans la plupart des autres pays industrialisés, les maladies cardiovasculaires sont un véritable problème de santé publique. Toutes les heures, plus de quatre personnes meurent en Belgique d’une pathologie cardiocérébrovasculaire, favorisée - entre autres facteurs - par l'excès de sédentarité.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ), chaque année, environ 3,2 millions de décès dans le monde sont imputables au manque d’exercice et à la sédentarité, considérée comme le 4e facteur de risque de décès dans le monde (6 %). Comme l'a encore rappelé l'OMS tout dernièrement, 80 % des hommes et 73 % des femmes de la planète ne sont pas assez actifs physiquement, c'est-à-dire qu'ils font moins de 150 minutes d’activité physique modérée par semaine. Environ 4 millions de Belges sont dans ce cas.

Debout, vous tous!

Au quotidien, la sédentarité nous menace, surtout au travail lorsqu'il ne s'agit pas de métiers physiques, où nous passons en moyenne près d’un tiers des 24 heures et plus de la moitié de notre temps d’éveil. Aussi, pour son cinquantième anniversaire, la Ligue cardiologique belge a-t-elle décidé de réveiller les entreprises belges et les inviter à se lever sur le lieu de travail pour lutter contre la sédentarité

" La prévention diminue la mortalité cardiovasculaire. En 1998, la mortalité due aux maladies cardiovasculaires touchait 37 591 personnes alors que 13 ans plus tard, en 2011, elle concernait 31 000 personnes. C’est un message positif, qui prouve le bienfondé de la prévention. Nous allons poursuivre notre mission et répéter nos messages ", a fait savoir le Dr Freddy Van de Casseye, General Manager de la Ligue, dans le cadre du lancement de la campagne, qui vise à " conscientiser un maximum d’entreprises des risques que la sédentarité fait courir à la santé physique et mentale de leur personnel et, par là même, à leur propre santé économique et à leur rentabilité ".


C'est que " pratiquer une activité physique modérée à intense entraîne une diminution de 24 % et 34 % du risque de maladie cardiovasculaire, tout en améliorant l’espérance et la qualité de vie , poursuit le cardiologue. Intégrer des activités physiques de basse intensité au travail permettrait aussi de diminuer significativement les risques de maladies comme le diabète, l’hypertension et l’obésité tout en améliorant la productivité des collaborateurs, car les activités physiques aident à se sentir mieux et contribuent à une meilleure estime de soi. Tout bénéfice pour l’entreprise ! ".

Des kits didactiques

Concrètement, afin de sensibiliser les entreprises belges aux joies et bénéfices de l’activité physique au bureau, "Please stand up" leur propose un kit didactique comprenant divers outils (affiche, autocollants…) et un dossier pédagogique pour se familiariser à des moyens simples et efficaces contre la sédentarité.

" La position assise limite fortement la dépense d’énergie, influençant négativement l’équilibre psychique et énergétique du travailleur sédentaire , souligne encore la LCB. Les conséquences sont la fatigue, la perte de concentration, la baisse de motivation voire l’absentéisme et in fine une perte de productivité et de rentabilité pour l’entreprise. Se limiter à encourager les collaborateurs à augmenter leur niveau d’activité physique est insuffisant. Il est crucial de réduire la position assise, notamment pendant les heures de travail, pour la remplacer par la position debout. Les travailleurs doivent être encouragés à se lever ou à marcher brièvement de façon régulière. Le temps passé assis pourrait être réduit en utilisant des bureaux convertibles permettant de passer facilement de la position assise à la position debout. Un tel outil réduirait de 30 à 120 minutes le temps passé en position assise par jour au travail. Un changement avec impact bénéfique sur le glucose, les triglycérides et le HDL cholestérol (bon cholestérol) ."

Quelques petits changements bénéfiques à son mode de vie professionnel :

- se rendre au travail à pied, à vélo ou en transports en commun;

- préférer les escaliers aux ascenseurs;

- sortir se balader pendant la pause déjeuner;

- privilégier dès que possible la position debout plutôt qu'assise;

- mesurer avec un bracelet ou son smartphone son activité et se fixer des objectifs pour atteindre progressivement le minimum des 10 000 pas par jour.

En cas de position assise prolongée, il est recommandé de se mettre debout toutes les 30 minutes pendant quelques instants. Et si possible marcher régulièrement pour prendre une boisson, aller chercher une photocopie, parler à un collègue plutôt que lui envoyer un mail…

Pour en apprendre plus sur Please Stand Up , la sédentarité au travail et découvrir des petites astuces pour la combattre, surfez sur le site www.pleasestandup.org .