Sciences - Santé

Un petit laboratoire pharmaceutique britannique a fait valoir mercredi ses droits sur une plante sud-africaine sensée lutter contre l'obésité, en concluant un contrat d'exclusivité avec le géant des produits de grande consommation Unilever.

La société Phytopharm, qui développe des produits pharmaceutiques à base de plantes, a annoncé avoir conclu avec Unilever un accord de licence mondiale de 21 millions de livres (30,4 millions d'euros) pour la commercialisation de produits de régime à base de Hoodia Gordonii, un cactus utilisé depuis des siècles par les Bushmen du désert du Kalahari pour tromper leur faim.

"Un des principaux éléments de cet accord est qu'il nous donne le partenaire adéquat pour faire respecter nos brevets" sur cette plante, a déclaré le directeur général de Phytopharm, Richard Dixey.

La société de Cambridge, au nord de Londres, avait obtenu en 1997 des autorités sud-africaines les droits exclusifs sur la molécule P57 du Hoodia Gordonii, qui présente les mêmes caractéristiques que le glucose, en agissant directement sur l'hypothalamus, la partie du cerveau qui contrôle la faim.

Or, de nombreuses sociétés vendent déjà des produits d'amaigrissement prétendument à base de Hoodia Gordonii pour se faire une place sur l'énorme marché de la lutte contre l'obésité.

"Dans la plupart des cas, c'est faux", les produits commercialisés ne comprennent pas la substance active, a affirmé le patron de Phytopharm à l'agence financière AFX.

"Mais il y a des sociétés qui vendent des produits qui contiennent du Hoodia et nous allons nous défendre contre elles", a-t-il poursuivi, notant que les discussions avec Unilever, qui possède des marques comme Slim-Fast, Knorr et Flora, duraient depuis plus d'un an.

Unilever et Phytopharm mèneront en collaboration un programme de recherche et développement en cinq étapes pour évaluer la sécurité et l'efficacité du P57 afin de proposer de nouveaux produits sur le marché, indique le communiqué.

Unilever dirigera également un programme agronomique spécifique pour ce projet et apportera son soutien à Phytopharm pour défendre ses droits sur le produit, ajoute le communiqué.