Sciences - Santé

Imcyse, une spin-off de la KUL basée près de Liège, a obtenu des autorités réglementaires belges et britanniques l'autorisation de lancer un essai clinique de phase 1b dans le diabète insulinodépendant de type 1, annonce mercredi la société. Cette étude bénéficie par ailleurs d'un financement européen dans le cadre du programme EXALT, soutenu par le 7e Programme Cadre de l'Union Européenne. Dans le cadre de cet essai, Imcyse fait usage d'"imotopes", des peptides qui permettent de bloquer les cellules immunitaires impliquées dans la destruction des cellules du pancréas sécrétrices d'insuline. Cette technique pourrait permettre l'interruption de la réponse immunitaire inappropriée à l'origine du processus de destruction du pancréas, précise Imcyse.

L'étude est réalisée en collaboration avec l'Inserm à Paris et avec un total de 18 centres cliniques dans cinq pays européens (Belgique, France, Allemagne, Royaume-Uni, Danemark).

Les résultats sont attendus pour fin 2018.

Le diabète de type 1 est une maladie qui survient chez l'enfant de plus en plus jeune. Elle affecte plus de 40 millions de personnes dans le monde. Le seul traitement disponible à ce jour est le contrôle de la glycémie par de multiples injections journalières d'insuline.