Sciences - Santé

Pas de cours de français aujourd’hui. Caroline, professeur à l’athénée Robert Catteau de Bruxelles, a cédé ses élèves à Harold Grondel, Pauline Vasse et Julie Foulon, trois jeunes Bruxellois "passionnés de technologie" et également actifs dans des entreprises issues des nouvelles technologies. Ce mardi matin, les élèves de troisième secondaire latin-grec ont pour mission d’apprendre à faire marcher une araignée toute seule ou à faire buzzer une citrouille. Les profs d’un jour, eux, ont emmené ce qui ressemble à de grandes boîtes de jeux. A l’intérieur, des "littleBits", surnommés "Legos de la génération iPad".

Code couleur

Sur les tables, à côté du chapeau de sorcière ou de la fausse araignée taille XXL, ces petits bouts de plastique de couleur sont déjà distribués. "Ce sont des composants électroniques , lance Harold Grondel à la classe. On peut les attacher comme des Legos, sauf que ça s’aimante. Vous ne pouvez pas vous tromper car il y a un code couleur sur chaque composant : bleu, c’est la source d’énergie, rose, c’est l’entrée. Cette entrée peut être un bouton, un capteur son, un capteur de lumière… L’orange, c’est pour étendre le circuit, c’est-à-dire les câbles. Et le vert, c’est pour la sortie, un moteur par exemple, ou un buzzer." "Et moi , ajoute Julie, j’ai envie de voir vos araignées bouger, vos chapeaux clignoter et les citrouilles faire du bruit ! Allez-y !"

(...)