En 1720, Marseille connaît la dernière grande épidémie de peste bubonique d’Occident. Cupidité et négligence humaines sont à l’origine de ce cataclysme. La maladie continue de toucher des populations précarisées.