Il y a tout juste cinq siècles, une étrange compulsion s’emparait des Strasbourgeois. Dans une ville accablée par la famine, des dizaines d’habitants se sont mis à danser, parfois jusqu’à la mort. Un cas "d’hystérie collective", selon les experts actuels.