Ann Daniels, une Britannique de 40 ans mère de quatre enfants, a entamé samedi matin de Sibérie sa longue marche vers le pôle Nord, qu’elle espère être la première femme à atteindre en solitaire.

Ann Daniels a quitté le cap Arktichevsky, dans le nord de la Sibérie, en Russie, samedi à 07h30 GMT, a-t-on appris auprès de son entourage.

Durant son voyage, prévu pour durer 60 jours, elle devra affronter des falaises de glace de près de 10 mètres de haut, des espaces d’océan glacé, des banquises dangereusement minces par endroit et des températures de -50 degrés centigrades.

Sur son traineau, cette ancienne banquière a également emporté un revolver de gros calibre pour se défendre contre d’éventuels ours blancs.

Ayant perdu plusieurs jours par rapport à son départ initial, en raison de complications administratives avec les autorités russes, Ann Daniels a allégé son chargement de quelque 125 kilos et se fera larguer du ravitaillement par hélicoptère à mi-parcours.

Mme Daniels, qui a pris 20 kilos lors de sa préparation pour cette aventure, laisse derrière elle son compagnon, Tom O’Connor, 35 ans, leur fille, Sarah, 1 an, et trois triplés d’un précédent mariage, Lucy, Joseph et Rachel.

Jusque là, aucune femme n’a atteint le pôle Nord en solitaire.

Seul deux hommes ont réussi à rallier le pôle Nord à pied en solitaire, le Norvégien Borge Ousland, à partir de la Russie, au début des années 90, et le Britannique Pen Hadow à partir du Canada en 2003.