LE CINÉASTE BELGE André Cauvin est décédé vendredi à Braine-l'Alleud, à l'âge de 97 ans. Né à Bruxelles en 1907, il était également un grand résistant de la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir passé quelques années de sa jeunesse en Angleterre, après l'invasion de la Belgique en août 1914, André Cauvin, de retour au pays, entame des études de droit à l'Université libre de Bruxelles en 1923. Il entrera ensuite au barreau de Bruxelles, tout en s'intéressant au cinéma. Il pratiquera sa passion en écrivant plusieurs critiques pour des journaux d'étudiants.

Il entame ensuite sa carrière cinématographique avec des films d'art et scientifiques. Il est toutefois surtout connu pour ses documentaires sur le Congo belge. Il est notamment chargé, en 1942, par le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Paul Henri Spaak, de réaliser un film sur l'effort de guerre de la colonie belge.

En 1955, il réalise «Bwana Kitoko» qui retrace le parcours du roi Baudouin à travers le Congo et le Ruanda-Urundi.

André Cauvin, grand résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, a relaté cet épisode de sa vie dans un livre intitulé «La Liaison dangereuse», aux éditions J.M. Collet.

Parmi les autres oeuvres du cinéaste belge, citons «Memling et l'Agneau mystique» (1938), «Bongolo» (1952), «La Grande Invasion» (1954). André Cauvin n'est pas le cinéaste le plus reconnu de nos jours en Belgique, mais il a été le seul, en son temps, à connaître une renommée internationale.

© La Libre Belgique 2004