Chantons français!, avec un point d'exclamation:

telle s'affirme la nouvelle initiative organisée par la Biennale de la chanson française. Pendant deux jours (dont le 27,

fête de la Communauté française), quinze lieux bruxellois accueillent des chanteurs s'exprimant en français dans le texte - principalement issus de l'espace francophone belge, mais avec quelques ramifications française, québécoise et suisse. Côté exportations, la Suisse envoie Thierry Romanens et Bel Hubert; le Québec, Mario Chenart. Les Français, quant à eux, délèguent en force: Léonie Lob, Traumat et Triogolo, Yannick Le Naguard, Michel Jeanneret, Bonzom, Stéphane Cadé, Christian Decamps, Fred Merpol, Bruno Ruiz et Alain Aurenche. De quelque nationalité qu'ils soient, les artistes évoluent dans des genres aussi divers que le rock, le jazz,

la variété, l'humour, le classique, la chanson enragée,

le techno-distancié (sic), etc.

Des noms, côté belge? Jean-Jacques Nyssen, Semal-Loos, Jean-Louis Daulne, Marka, Dimitri, Enzo Piccinato, Adrénaline, Panache Culture, Saher, Hughes Maréchal, Marie Chasles, Didier Odieu, Melon Galia, etc. À suivre ou à découvrir tout comme les lieux d'ailleurs. Le Cercle, la Samaritaine, le Marni, la Soupape, l'Espace Delvaux, Côté Village, La Dolce Vita,

la Péniche Fulmar, le Jardin de ma Soeur, l'Os à Moelle...

Pour la soirée du 28 septembre, cinq navettes seront mises gratuitement à disposition du public. (M.-A.G.)

Les 27 et 28 septembre, 47 concerts gratuits dans 15 lieux bruxellois. Programme complet: 02.675.21.00. Le sésame de la soirée est à retirer dans chaque lieu de fête, depuis le 15 septembre ou le soir même.

© La Libre Belgique 2001