Blancs : Marc Esserman

Noirs : Loek Van Wely

US Open, Orlando, le 4 août.

1. e4 c5 2. d4 cxd4 3. c3 Les Français ont attribué ce gambit à Pierre Morra et les Américains à Ken Smith, deux joueurs plutôt moyens, mais auteurs d'innombrables articles très enthousiastes. En ce qui concerne les parties, il me semble que l'on devrait plutôt évoquer le Grand Maître Milan Matulovic, dont les chefs-d’œuvre réalisés voici un peu plus d'un demi-siècle ont apporté l'essentiel des concepts adoptés aujourd'hui.

3... dxc3 4. Cxc3 Cc6 5. Cf3 Le gambit repose sur le développement : les Fous seront aisément déployés sur c4, f4 ou g5 et les Tours pourront occuper les deux colonnes ouvertes.

5... e6 Van Wely choisit de maintenir le pion d7 sur sa case initiale : de façon à réduire l'effet d'une possible percée en e5. L'approche paraît raisonnable et compte de nombreux supporters. Elle ne réussit pourtant pas à garder le jeu fermé bien longtemps. D'autres experts préfèrent donc jouer 5... d6 malgré tout. Alors après 6. Fc4 il y aurait trois possibilités : A) 6... Cf6 ? (une faute connue) 7. e5 ? dxe5 (7... Cg4 8. e6 ! ) 8. Dxd8+ Cxd8 (8... Rxd8 9. Cg5) 9. Cb5 avec une déjà une forte initiative ; B) 6... e6 7. 0-0 Cf6 8. De2 Fe7 fut la suite choisie par Alexandre Kotov pour enrayer enfin les succès de Matulovic (Match Yougoslavie-URSS 1958)... C'est de nos jours l'une des variantes principales. C) 6... a6 7. 0-0 Cf6 fut la solution proposée par Victor Korchnoi face à Bobby Fischer, lors du Tournoi de Buenos Aires, en 1960. C'est aujourd'hui la défense la plus fréquemment adoptée. 6. Fc4 a6 Pour tenir le Cc3 à distance et mobiliser le Fc8 en fianchetto. 7. 0-0 Cge7 8. Fg5 Ce coup remonte lui aussi aux années cinquante : il s'agit d'abord de provoquer un affaiblissement de l'aile Roi. 8... f6 Ceci expose les cases blanches, seulement la suite 8... h6 9. Fh4 g5 10. Fg3 présenterait bien d'autres inconvénients.

9. Fe3 Cg6 Il pourrait sembler étrange de critiquer un coup aussi naturel, seulement les Noirs auraient sans mieux fait de commencer par 9... b5 10. Fb3 Fb7 de façon à disposer du grand roque en cas d'urgence...

10. Fb3 Ce recul témoigne du travail accompli à domicile, car un joueur moins averti se serait probablement contenté de mobiliser une autre pièce... Ici les Blancs menacent de porter leur Cavalier sur a4, vers b6 et anticipent également un possible Ce5. 10... b5 Si plutôt 10... Ca5 alors 11. Ca4 (11. Fxe6 récupère le pion mais entraîne une fin de partie. ) 11... Cxb3 12. Fb6 De7 13. Dxb3 avec la domination des cases noires.

11. Cd5 !! La vie d'un Grand Maître est parfois cruelle : vous vous donnez un mal de chien pour atteindre les 2700 points et rejoindre l'élite mondiale et quand vous y arrivez enfin, voici qu'un vulgaire inconnu vous traite comme un débutant... C'est la magie des gambits ! 11... exd5 12. exd5 Cce5 Il faut barricader la colonne centrale. Si plutôt 12... Ca5 alors simplement 13. Te1 Fe7 14. d6 et gagne. 13. d6 ! L'ensemble prend forme. Le huitième coup était donc destiné à profiter au Fb3 : sa diagonale empêche le petit roque et retarde l'évacuation du Roi. 13... Fb7 Forcé. 14. Cxe5 fxe5 A nouveau le seul coup. 14... Cxe5 se heurtait simplement à 15. Te1 Db8 16. Fc5 suivi de f4. 15. f4 Il faut continuer à dégager les lignes, et cependant le coup de bélier n'est pas seulement utile aux Tours...

15... Df6 Ceci gâche la dernière contre-chance : la diagonale b7-g2. Il fallait donc essayer : 15... exf4 sur quoi l'ordinateur trouve plusieurs façons spectaculaires d'amener la nullité, mais curieusement pas de gain. Voici la variante principale : 16. Te1 fxe3 17. Txe3+ Fe7 18. Dd4 Dc8 !! (La clé, menaçant Dc6 suivi du grand roque) A) 19. Tae1 Dc6 20. Tf3 (si 20. Txe7+ Cxe7 21. Fd5 0-0-0 ! ; ou 20. T1e2 Dc1+ 21. Te1 Dc6) 20... Rd8 21. dxe7+ Cxe7 22. Txe7 Rxe7 23. Dxg7+ Rd8 24. Dxh8+ Rc7 25. De5+ Dd6 et les Noirs s'en tirent à bon prix. B) 19. Txe7+ Cxe7 20. De5 Dd8 21. Rh1 Tf8 22. Dxg7 (22. Te1 Tf6) 22... Fe4 23. Te1 Tc8 24. De5 Tc6 25. Dxe4 (ou 25. dxe7 Dxe7 26. Db8+ Dd8 27. De5+ De7 échec perpétuel. ) 25... Txd6 26. Dxh7 Te6 27. Dh5+ Tf7 28. Dh8+ (28. Tf1 Cf5) 28... Tf8 29. Dh5+ et c'est nulle.

16. fxe5 Dxe5 17. Fg5 Menace Ff7 mat : le Roi est pris au piège. 17... Fe7 Supposons 17... Dc5+ 18. Tf2 (Surtout pas 18. Rh1 ?? Fxg2+ 19. Rxg2 Dxg5+) 18... Dxg5 19. De1+ Fe7 (19... Rd8 20. Da5+ et mat au coup suivant. ) 20. Ff7+ Rf8 (20... Rd8 21. Da5+) 21. Fxg6+ Rg8 (21... Ff6 22. De7+ Rg8 23. Ff7#) 22. Ff7+ Rf8 23. dxe7+ Dxe7 24. Fh5+ avec un mat rapide.

18. Ff7+ Rd8 19. dxe7+ Cxe7 20. Dd2 Les Fous sont trop forts. 20... Rc8 21. Tac1+ Cc6 21... Fc6 se heurtait à 22. Tfe1 22. Tfd1 Vers d7. 22... Df5 23. Ff4 Le coup de grâce. Dd6 Menace. 23... Dxf7 24. Dd6 Rd8 25. Txc6 ! Fxc6 26. Dxc6 et Les Noirs abandonnèrent.

Grand Maître International.