Le gouvernement de grande coalition entend réagir rapidement aux agressions sexuelles qui se sont produites lors des festivités du Nouvel An à Cologne. Tant la CDU de la chancelière chrétienne-démocrate Angela Merkel que le partenaire social-démocrate SPD veulent renforcer les possibilités de reconduire, dans leur pays, réfugiés et demandeurs d’asile condamnés à la prison ferme. Cependant, même si la pression politique sur la chancelière est très forte, elle n’envisage pas de mesures exceptionnelles pour endiguer l’afflux de réfugiés. "Angela Merkel est sur ses gardes, la chancellerie fait extrêmement attention", a remarqué un correspondant berlinois de la chaîne ZDF. Le sentiment est très répandu dans la population que les incidents de Cologne pourraient se répéter dans d’autres villes.

La suite de l'article est à découvrir dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).