LE SYSTÈME HAWK-EYE d'assistance par images de synthèse, utilisé pour la première fois dans le tennis lors du tournoi de Miami pour contester les décisions des arbitres, a rapidement trouvé sa place chez les joueurs. Justine Henin-Hardenne (WTA 3), bien qu'éliminée d'entrée de jeu et contredite lors d'une de ses contestations, s'est ainsi dite favorable à son application. Et même Roger Federer, l'un des plus farouches détracteurs, a quelque peu révisé son jugement, se voulant désormais... neutre. «Ce qu'il y a de bien, c'est que dans des situations importantes, on a confirmation que l'on a raison ou tort, et ça, c'est positif pour le tennis, confia la résidente monégasque. Cela a malheureusement été à mon désavantage ici. Mais c'est tant mieux parce que l'on va vers un sport sans erreur.»

© Les Sports 2006