Howard Gutman

Philippe Paquet Publié le - Mis à jour le

Hillary Clinton, qui achève son mandat de secrétaire d’Etat, a profité de ce qui devrait être son ultime visite en Belgique en cette qualité, pour rencontrer, mardi, le personnel des trois missions diplomatiques américaines à Bruxelles (auprès du Royaume, de l’Union européenne et de l’Otan). Elle a salué en particulier le bilan de l’ambassadeur Howard Gutman (un Démocrate proche de Barack Obama) qui n’a pas eu son pareil pour restaurer des relations sino-américaines gravement mises à mal sous la présidence de George W. Bush. Mme Clinton a rappelé ainsi qu’en 2007, à peine 8 % des Belges avaient une opinion favorable des Etats-Unis. Ils sont aujourd’hui 46 % à exprimer un avis positif, une progression qui est la plus forte dans le monde. Pour parvenir à un tel résultat, M. Gutman n’a pas ménagé sa peine, entreprenant de visiter chacune des 589 communes belges (il lui en reste quelques-unes à découvrir) et devenant une personnalité si connue chez nous qu’il serait, à n’en pas douter, élu s’il se présentait à un scrutin. Mais il n’y serait pas arrivé, a souligné la secrétaire d’Etat, sans le soutien des employés belges de l’ambassade, dont Hillary Clinton a vanté "l’incroyable professionnalisme et le dévouement". Les journalistes qui travaillent avec l’attaché de presse de l’ambassade, Pierre Manderlier, ne la contrediront pas.

Publicité clickBoxBanner