N’en déplaise à sa légendaire modestie, Roger Laboureur est une institution du journalisme sportif. L’homme aux huit Coupes du Monde a des souvenirs plein la tête. Heureux et malheureux.