L’accueil chaleureux du Pape relègue les polémiques

Paco Audije Publié le - Mis à jour le

Vidéo

Une petite pluie d’été a rafraîchi légèrement l’atmosphère surchauffée de Madrid juste avant l’atterrissage de Benoît XVI. Le Pape a été chaleureusement accueilli à l’aéroport de la capitale espagnole par le roi Juan Carlos, la reine Sophie, la hiérarchie ecclésiastique et le Premier ministre José Luis Zapatero. Une foule de pèlerins enthousiastes a fait de même, agitant des drapeaux du Vatican et de pays du monde entier. Les échauffourées de la veille au soir entre les "indignados ", d’une part, et les pèlerins et la police, d’autre part, semblaient lointaines, de même que le slogan "De mes impôts, zéro pour le Pape. Etat laïc maintenant."

Benoît XVI a demandé jeudi dans son discours protocolaire "un climat de respectueuse vie en commun avec les autres options légitimes". Il a exigé aussi le droit des catholiques à agir sans être obligés de se cacher dans la vie publique. Dans l’avion, le Pape avait déjà exprimé sa préoccupation pour le chômage des jeunes : "L’économie ne doit pas se baser seulement sur l’autorégulation commerciale, mais aussi sur la raison éthique." C’était aussi sa réponse aux manifestants opposés à sa visite.

"Plus largement que la manifestation des indignés, on voit que beaucoup de gens en Espagne sont marqués par la crise. Leur vie est difficile au quotidien. Une partie s’est focalisée sur l’accueil du Pape et le coût des JMJ. Je crois que ce mouvement ne peut pas être réduit à son côté anticlérical. Il y a des revendications légitimes qu’une société doit entendre", nous dit l’abbé Olivier Fröchlich, vicaire général du diocèse de Tournai, coordinateur de participants belges francophones aux JMJ.

La plupart d’entre eux se trouvent dans un pavillon de l’immense champ de foire de Madrid. Une heure avant l’arrivée de Benoît XVI, la catéchèse francophone rassemble environ mille jeunes. Plus de vingt prêtres assis dans des chaises éparpillées dans cet endroit vaste confessent ceux qui le désirent. Après l’enseignement général, les participants sont divisés en petits groupes pour débattre la question "Quel fruit sentons-nous porté grâce au Christ ?"

La papamobile de Benoit XVI est arrivée tout près des rues occupées la veille par les manifestants anticléricaux. Les principales scènes de tension ont eu lieu à la Puerta del Sol, d’où la foule a été dispersée avant minuit à coups de matraque. Des dizaines d’associations avaient appelé à une manifestation pour critiquer le coût des JMJ. Certains des pèlerins répondaient aux cris des manifestants, d’autres ne comprenaient pas du tout la situation. Pour les manifestants, l’occupation de la place qui contient le kilomètre 0, était une question symbolique. Entre les cris, on entendait celui de "Votre visite, nous ne la voulons pas" ou "Moi, j’ai payé mon sac à dos", faisant référence à un des objets inclus par les organisateurs dans l’équipement des jeunes assistants aux JMJ. Les pèlerins répondaient "Benedicto, Benedicto !"

Une mauvaise gestion de la sécurité a peut-être provoqué cette tension. Les manifestants et les groupes des JMJ se sont trouvés face à face à la Puerta del Sol, avec un faible cordon policier entre eux. Un couple homosexuel, Juan et Alejandro, mariés depuis six ans, s’embrassent à pleine bouche face aux pèlerins des différents pays. Certains d’entre eux sont sidérés de la situation. Ensuite, un incident avec la police qui surveille le ministère de Finances déclenche une première arrestation à 21h30. Des échauffourées similaires continueront jusqu’à minuit. Le bilan : huit arrestations et douze blessés.

"Les JMJ sont importantes pour que les jeunes puissent rencontrer d’autres jeunes du monde entier, pour construire une fraternité universelle. C’est une grande richesse des JMJ. Ils relativisent leurs propres manières de vivre la foi, leurs propres valeurs. Certains sont très engagés comme chrétiens, d’autres sont plus en recherche", résume le vicaire Fröchlich. Benoît XVI s’apprêtait à diriger, jeudi soir devant une assistance record, une cérémonie de bienvenue aux jeunes participants des JMJ.

Publicité clickBoxBanner