Le ministre wallon René Collin envisage un changement de tutelle pour l’Unité anti-braconnage. Une évolution qui serait dictée par des problèmes de coordination avec la DNF. Mais qui fait naître des suspicions.