Mohamed Ounouh est Algérien et il vit en France. Kofi Setordji est Ghanéen. Jems Robert Koko Bi (photographié auprès de l'une de ses sculptures en bois brûlé, 2002) est Ivoirien et il réside en Allemagne. Tous les trois sont des sculpteurs d'abord et leurs oeuvres ont fait l'objet d'attentions soutenues lors des récentes Biennales de Dakar. Fortement impliqués dans les aléas de l'histoire universelle, interpellés par les dures réalités africaines, ils développent des travaux empreints de force, de conviction, d'audaces. Plasticiens rompus à l'exercice de leur dur métier, ils sont les auteurs d'oeuvres qui ne laissent jamais indifférent.

Or, les voici tous les trois réunis à l'initiative d'un Symposium de sculpture qui a lieu en Bretagne.

Un événement, les artistes oeuvrant sur le parvis même de l'Abbaye du Bon-Repos... (R.P.T.)

Abbaye de Bon-Repos, 22 Saint-Gelven. Rens.: 00.33.2.96.24.82.20 ou www.bon-repos.com. Jusqu'au 15 juin, tous les jours de 14 à 18h.

© La Libre Belgique 2004