La ville s’apprête à accueillir près de deux millions de visiteurs pour ce marché de Noël au carré.

Temple du jazz, le Music Village a accueilli mardi midi le collège bruxellois venu présenter la 17e édition des Plaisirs d’Hiver qui se déroulera du 24 novembre au 31 décembre. Pour cette partition composée dès la fin de l’édition précédente par Brussels Major Event (BME), Rock The City, les commerçants, comités de quartier et les ouvriers de la ville, chaque échevin, ou presque, y est allé ensuite de son solo.

En leader du groupe, le bourgmestre Philippe Close a interprété le thème principal, rappelant les grands classiques - les 270 chalets, la patinoire (accessible jusqu’au 7 janvier) à la place de la Monnaie rénovée, le sapin venant cette fois de Wallonie et la fête sur la Grand-Place - aux tonalités venues cette fois de Mongolie, pays invité pour la deuxième fois, ainsi que d’Albanie, Tirana étant la ville invitée d’honneur. "Plaisirs d’Hiver, c’est le marché de Noël de la ville de Bruxelles, mais c’est bien plus que cela. On reste, comme les années précédentes, à 270 chalets alors qu’on a 700 demandes. Il faut en effet veiller à garder un équilibre et penser aux habitants, aux commerçants qui vivent ou travaillent dans la ville. Et à pouvoir accueillir les touristes dans de bonnes conditions, y compris de sécurité. Les hôtels sont remplis à 72 %. Le choix d’inviter Tirana et la Mongolie tombait sous le sens."

Winter Pop dans divers quartiers

Deuxième à s’exprimer, Karine Lalieux, échevine du Tourisme et de la Culture, nouvelle présidente du BME, met en lumière quelques nouveautés de cette édition, comme les "Winter Pop" qui se dérouleront dans différents quartiers. "Il nous est apparu important de délocaliser les Plaisirs d’Hiver. Du vendredi après-midi au dimanche, on ira ainsi présenter un condensé des événements qu’on retrouve dans le centre, d’abord au quartier des Squares, puis à Haren, Neder-Over-Heembeek et enfin Laeken. Plaisirs d’Hiver, c’est aussi une offre culturelle importante : l’exposition Pompeii à la Bourse, montée par Tempora, des réductions à l’entrée de différents musées : Maison du Roi, Bellone et musée Mode et Dentelle… Tradition de Noël, diverses chorales se produiront en divers lieux, tandis que du 27 au 30 décembre, Saint-Jacques-sur-Coudenberg accueillera le Noël des Cathédrales ‘Le Noël d’Anoki’, spectacle de Luc Petit. Tous les samedis, des parades féeriques sillonneront le centre-ville et nous aurons aussi deux installations lumineuses spectaculaires - une à Sainte-Catherine composée de colonnes de lumière reproduisant les aurores boréales et une dans la cour de l’hôtel de ville : ‘The Museum of The Moon’."

Un maillage lumineux exceptionnel

La Lumière, c’est sans doute ce qui caractérisera le plus cette édition, comme le soulignait la troisième soliste sur la scène du club de jazz, Marion Lemesre, échevine du Commerce. "Trente nouvelles artères (soit 92 au total) bénéficieront de guirlandes lumineuses, du 22 novembre au 10 janvier; ce sera pour le public l’occasion de redécouvrir certains commerces. Il faut savoir qu’une enseigne installée dans une rue très éclairée voit ses recettes grimper de 30 %. Les gens ont besoin de lumière en cette saison. Depuis mai, les services de la Ville se chargent d’installer ou de remplacer les câbles dont certains remontaient aux années 50 et même bien avant, comme dans les Marolles. Le choix des luminaires s’est souvent fait en partenariat avec les associations des commerçants : à Dansaert ou rue de Flandre par exemple. En matière d’équipements lumineux, on achète pour partie, et on loue pour l’autre; les boulevards centraux - et cette fois on ira de Rogier à Lemonnier compris -, il faut se renouveler et surprendre chaque année. Pour l’Îlot sacré, pour faire des économies, nos guirlandes lumineuses resteront jusqu’en mars, au moment où Sibelga rétablira l’éclairage de rue. Nous n’avons pas oublié non plus Laeken et la rue Marie-Christine. Signalons encore The Maze, un labyrinthe lumineux installé place de la Chapelle."

Cette solide partition s’achevait par un duo, Faouzia Hariche, échevine de la Petite Enfance, soulignant que chaque mercredi après-midi et samedi, des animations pour les tout-petits auront lieu à Ste-Catherine, et Els Ampe, en charge de la Mobilité, rappelant le plan d’accès vers les parkings du centre-ville tandis que trois parkings vélos seront installés durant ces Plaisirs d’Hiver qui s’annoncent aussi durables.