Dans un récent article, le rabbin David Meyer propose une solution originale pour résoudre les tensions internes à la société israélienne. Selon lui, la politique du nouveau gouvernement d'Ehoud Olmert permet d'envisager la possibilité d'une certaine paix dans la région. La solution proposée par David Meyer est théologique. Un ancien concept kabbalistique, le «Tsimtsum», explique qu'avant de créer le monde, Dieu occupait tout l'espace. Afin de laisser un espace vacant pour l'existence du monde et des hommes, Dieu s'est volontairement «rétracté». L'espace qui lui appartient, il l'a cédé à l'humanité.

D. Meyer envisage de proposer au monde religieux non pas un retrait politique, refusé d'avance, mais un retrait éthique, semblable au Tsimtsum divin. Si Dieu lui-même est capable de se rétracter pour permettre la vie de l'Autre, pourquoi l'Israël religieux, le peuple élu, refuserait-il un semblable sacrifice? Là où le bât blesse, c'est que D. Meyer écrit: «Même si cette terre nous appartient, nous devons être capables de «surmonter» notre tendance à occuper tout l'Etre.» Dans son esprit, Israël devrait renoncer généreusement à ce qu'il possède. C'est assez énorme! Comment les Palestiniens, spoliés de leurs terres depuis 1948, accueilleraient-ils la restitution comme un «cadeau souverain»? On mesure l'étendue du malentendu. Si un rabbin libéral avance en toute bonne foi de semblables arguments, pourquoi s'étonner de l'obstination des rabbins orthodoxes et intégristes revendiquant la terre que Dieu donna à Abraham «in illo tempore»?

© La Libre Belgique 2006