Le marché des albums de compilations-hommage est productif et foisonnant. Des projets souvent très pauvres artistiquement, que les majors vendent à l’envi. Deux exceptions récentes sortent du lot et dans les bacs à disques.