Le parcours russe des Diables ressemble beaucoup à celui des Bleus en 1998.