Les doigts de pieds en éventail

LAURENCE BERTELS Publié le - Mis à jour le

Rien faire, Magali Bonniol, L'École des loisirs, 36 pp.,(11,43 ). Dès 3 ans.

Que font les petits garçons ?, Nikolaus Heidelbach, Seuil Jeunesse., 40 pp.,510 F (12,64 ). Dès 5 ans.

Le Message de la baleine, Carl Norac & Jean-Luc Englebert, Pastel, 32 pp.,(10,98 ). Dès 3 ans.

La Bande des caïds, Tim Egan, Bayard Jeunesse, 36 pp.,(11,43 ). Dès 6 ans.

Elle a d'inoubliables doigts de pieds. D'aucuns feraient des folies pour les revoir. Comme se mettre à son diapason et ne rien faire; sinon rêver, regarder les nuages passer, montrer le soleil à ses pieds, cueillir l'herbe avec ses orteils, et prendre le temps nécessaire pour glisser un brin entre chaque doigt de pied. Une activité qui contrarie particulièrement son copain Nours. Impossible pour lui de se livrer à l'habile exercice, comme de faire des ombres avec les mains, des bulles avec la bouche. Mais Nours en revanche sait bouger les oreilles. À bon entendeur

Après «Pipi dans l'herbe» qui avait déjà offert un vrai vent de fraîcheur, Magali Bonniol trempe à nouveau ses pinceaux dans l'herbe et sa rosée. Pas de ciel bleu, pas de soleil et pourtant le printemps est là, dans une lumière qui se devine et réveille en douceur tous nos sens jusqu'à celui du toucher.

QUE FONT LES PETITS GARÇONS?

Si l'héroïne coquine de Magali Bonniol ne fait rien alors on se demande ce que font les petits garçons. Telle est la question posée dans l'abécédaire de Nikolaus Heidelbach, d'Anatole qui attend son papa à Zacharie qui tombe définitivement amoureux au point de laisser tomber berlingot et tartine lorsque passe une bricoleuse en herbe et en salopette framboise. Succession de lettres, de phrases, de dessins décalés de la réalité, tantôt drôles, tantôt dérangeants mais tous d'un réel intérêt. Pour les adultes en tout cas. Valise écossaise, plume d'Indien et lance à la main, David qui part en voyage est au bout du ponton. Prêt pour un plongeon?

Eloi, lui, boxe avec une pieuvre, Grégory réfléchit sous les jupes des filles et Isidore roule le tapis pour cuire son boeuf à la chaleur des flammes d'un feu improvisé sur le plancher. Paul collectionne presque tout y compris les crânes entassés dans un chariot de bois!

Considéré comme un des talents les plus originaux d'Allemagne, Nikolaus Heidelbach avait été primé en 1996 à Bologne avec «A quoi rêvent les jeunes filles?» Les garçons l'emporteront-ils cette fois? Pas sûr.

LE MESSAGE DE LA BALEINE

Théo, pour sa part, se promène souvent dans les dunes. Un jour, surpris, il découvre une baleine bleue, comme dans ses contes préférés, échouée sur la plage. Il entre dans le corps de l'animal, y rencontre une petite fille qui prétend être sa soeur secrète et qui disparaît ensuite lorsqu'on rejette la baleine à l'eau. Théo n'a pas et ne veut pas de soeur mais s'il devait en avoir une, sans doute aimerait-il qu'elle lui ressemble. Très bel album de Carl Norac & Jean-Luc Englebert, chargé de tendresse et d'atmosphère. On imagine une maison de bord de mer, les dunes désertes du nord, le froid présent à l'occasion dès septembre et le vent dans les cheveux de ce petit bonhomme parfois perdu. Sobre et sincère.

LA BANDE DES CAÏDS

Justes bons à rien faire, ainsi croient être les caïds de Tim Egan qui étaient même nuls au bowling. C'est pour cela qu'ils décident de devenir des gangsters, piétiner les fleurs, tirer les sonnettes, traverser la rue au feu rouge et même devenir de vrais, mais de mauvais, criminels puisqu'ils arrivent à rater l'attaque d'une vieille brebis plus coriace qu'ils ne pensent.À mi-chemin entre l'album jeunesse et la bande dessinée, les livres de Tim Egan ont un agréable parfum de prohibition. On retrouve l'esprit de l'époque avec des dessins de grande qualité, des animaux peu souvent présents comme Jake le Morse, Putois, le raton-laveur ou Vincent le bouc. Des héros qu'on retrouve avec plaisir dans ce deuxième album sorti en 1999 à Boston et en 2000 chez nous.

© La Libre Belgique 2001

LAURENCE BERTELS