Les Magritte du cinéma s’installent

A.Lo. Publié le - Mis à jour le

Après une première édition début 2011, les Magritte du cinéma belge seront à nouveau décernés en 2012, le 4 février. "Du point de vue des professionnels, la première édition a été un succès", résume Patrick Quinet, président de l’Union des producteurs de films francophones et l’une des chevilles ouvrières de l’initiative. Une étude a même révélé que 70 % du public connaissait déjà l’événement. Bien que d’initiative francophone, les Magritte se veulent "ouverts", a rappelé Frédéric Delcor, secrétaire général du ministère de la Communauté française. L’Académie André Delvaux (composée de professionnels du cinéma francophones et flamands, et qui attribue les prix) a donc créé une nouvelle catégorie, celle du Meilleur film flamand en coproduction. De nombreux comédiens et techniciens flamands sont en outre éligibles dans toutes les catégories. Le film "Rundskop", son réalisateur Michael R. Roskam et son acteur principal, Matthias Schoenaerts, devraient ainsi se retrouver parmi les favoris de cette édition, aux côtés des Dardenne et leur "Gamin au vélo" ou de Bouli Lanners et ses "Géants".

Destinés à refléter la diversité du cinéma belge, les Magritte 2012 devraient aligner des listes alléchantes de nommés. Côté acteurs, Benoît Poelvoorde, Jan Decleir, Jérémie Renier, François Damiens ou Olivier Gourmet devraient être de la fête. Chez les dames, on croisera probablement Lubna Azabal, Emilie Dequenne, Yolande Moreau ou Cécile de France (chez Eastwood ou chez les Dardenne ?). Pour les seconds rôles, Natacha Régnier, Déborah François, Philippe Résimont, Charlie Dupont, Laurent Capelluto sont éligibles.

Au total, 65 films (dont treize majoritaires) sont en lice pour un total de 398 nominations. C’est deux films de plus qu’en 2011, ce qui tempère les appréhensions de ceux qui doutaient que le volume de production annuel soit suffisant pour alimenter une telle cérémonie. Pour éviter tout rapport incestueux (comme l’an dernier, où Jaco Van Dormael, président d’honneur des Magritte, était aussi l’un des principaux nommés de l’édition), c’est le réalisateur français Bertrand Tavernier qui en sera le président. De quoi renforcer l’image internationale des prix belges.

Les nommés dans les vingt catégories seront révélés mi-janvier.

Publicité clickBoxBanner