Martha, 9 ans, critique sa cantine scolaire

Publié le - Mis à jour le

Il fallait y penser et Martha Payne l’a fait. Lassée de ses médiocres repas à la cantine, cette écolière écossaise de neuf ans a décidé de photographier le plat du jour et de publier les clichés sur son blog, agrémentés d’un commentaire et d’une note sur dix. Le succès a été immédiat : plus de deux millions de visiteurs sur le site en un mois, tandis que le chef vedette et animateur de télévision britannique Jamie Oliver s’empressait de soutenir l’initiative.

Les appréciations de la petite Martha sont souvent drôles. "Le riz collant était incroyable parce que les grains de riz collaient entre eux, mais pas sur ma fourchette", nota-t-elle par exemple le 12 mai, tout en collant un 3/10 à sa soupe aux nouilles, ses rouleaux de printemps avec riz et maïs, et son milk-shake au chocolat.

Tout le monde ne rit pas, cependant. Jeudi dernier, la directrice de l’école est venue chercher la fillette en plein cours de maths et lui a intimé l’ordre de ne plus prendre de photos de ses savoureux menus. Il est vrai que la presse locale venait d’en faire ses choux gras en titrant un de ses articles : "Il est temps de virer les femmes chargées de la cantine."

L’affaire est remontée jusqu’au conseil municipal de la jusque-là paisible région d’Argyll and Bute, à la lisière méridionale des Highlands. Il a choisi d’interdire purement et simplement le Blog dans le souci de préserver la réputation gastronomique de cet idyllique coin d’Ecosse qui vit du tourisme. L’émoi causé par cette sanction a, toutefois, prestement convaincu les édiles locaux de changer leur fusil d’épaule. Il n’y avait pas lieu d’en faire tout un plat, a dû estimer l’un d’entre eux en déclarant qu’il n’y avait pas de place pour la censure à Argyll and Bute.

Cette histoire digne d’une nouvelle de Chesterton pourrait inspirer d’utiles imitations. Pourquoi ne pas poster sur Internet des photos des somptueux plateaux-repas servis dans les avions ? Les aussi sempiternels que pénibles "beef or chicken ?" (ou, en période de vaches et poules maigres, "pasta or pasta ?") cesseraient dès lors d’être synonymes de lourds moments de solitude pour le malheureux passager de classe éco puisqu’il lui serait permis de livrer à la vindicte populaire les mauvais traitements infligés à son moral et à son estomac par des compagnies aériennes un peu trop pingres.

Notons néanmoins que la jeune Martha ne critique pas sa cantine scolaire gratuitement. Son blog a pour principal objectif de susciter des dons au profit d’une association qui fournit des repas aux enfants pauvres. Elle a déjà récolté 37000 livres sterling. Voilà une gamine qui a du cœur au ventre.

Publicité clickBoxBanner