Après trois passages devant la Commission des litiges, le Portugais s’est calmé et ne crie plus au complot.