Les acronymes et les sigles

L'acronyme est un sigle prononçable comme un mot ordinaire, soit sans épellation des lettres qui le composent. Des sigles évoluent évidemment selon leur usage. Par exemple: U.N.E.S.C.O (United Nations: Educational, Scientific and Cultural Organization) est devenu Unesco, abandonnant les points abréviatifs, les capitales, sauf la première. Chantal Boutons travaille dans le service public et nous demande comment s'écrit le C.P.A.S. soit avec des majuscules soit sans, sauf à la première? Albert Doppagne y répond dans son livre «Majuscules, abréviations, symboles et sigles» (Duculot): «Un certain public croit facilement que le sigle R.F.A., parce qu'il est formé de capitales, doit se retranscrire en «République Fédérale Allemande» avec majuscules à l'initiale des trois mots, alors que la forme correcte est «République fédérale allemande». Le sigle, on ne s'en étonnera pas, favorise la «majusculite»!»

Il faut donc donner raison au chef de service de notre lectrice et écrire: Centre public d'assistance sociale. Quant à la différence, souvent demandée dans votre courrier, entre abréviation et sigle, elle est perceptible dans une lecture à haute voix. La mention «v. trans.» ne se dira pas «vétrans» mais bien «verbe transitif», c'est donc une abréviation, mais pas un sigle, tel I.N.A.M.I., Institut national maladie invalidité.

© La Libre Belgique 2003